06 juillet 2006

Oui, mais avant...

Déshabille-moi.Dépouille-moi du coton et de la soie, du nylon et du chanvre. Je ne sais même plus ce qui me recouvre d'oripeaux. Tu sauras arracher ceux qui rayent ma peau.Démaquille-moi.Dissous mes mensonges et mes faux-semblants. Frotte les couleurs de mes artifices et le masque de mes principes. Tu trouveras dans quels replis secrets passer le savon noir.Dépouille-moi.De ma pudeur, de mon impudeur. Doucement surtout. Tu trouveras alors ma nudité. Ouverte pour toi en bractées colorées, en coeur parfumé.Découvre-moi.De tes doigts... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 08:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

22 juin 2006

Tourneboulée

Il y avait mes sens, tourneboulés au frais vin blanc. A peine sucré. Et le chèvre frais pour tapisser le palais. Avec le pain au parfum de levain. Et ma peau qui crépitait de vouloir être mise à nu. Et qui frémissait d'imaginer sentir le vent doux de ton souffle lui croquer le plaisir, de deux lèvres humides. Et mes cuisses qui s'écartaient en lancements aigus de se loger autour de ta taille. Puis mes hanches qui dansaient un air de samba dans le brouhaha, en ondes profondes. Il y avait le comptoir du petit bistrot, au coeur de la... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
20 juin 2006

Grain de feu

Je t’ai perdu au détour de mes errances. Tu t’es décollé des saveurs douces de mes désirs, et ma langue cherche le goût de poire verte de ton souvenir. Mes mots partis en lambeaux rayent le nuage noir de ton absence. Et mes bras impuissants broient le souffle perdu de ton plaisir disparu. Je me suis perdue aux contours de ta vie. La nuit dissout mes murmures qui s'offrent à toi. Quand la lune éclaire en halo perlé la voûte parsemée de ma peine, quand les feuilles perdent leur nervures et ne sont plus que formes pleines,... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
14 juin 2006

Cède, gratis

Pas à vendre, gratis, je vous le dis ! stock inépuisable de baisers. A céder, en troc, au kilo, bon poids, sans bulles d'air. A pêcher à l'épuisette ou à la cane à pêche, au filet aux papillons. Les téméraires les saisiront à pleine bouche, les timides du bout des lèvres.Livraison assurée pour les handicapés des sentiments. Et aux fâcheux aux lèvres pincées qui ne savent ni donner ni prendre. Choisissez dans la catégorie qui vous plaît ; classement aléatoire, fouillis à provoquer, les étiquettes se sont décollées, à vous de ... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 08:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
02 juin 2006

Volupté

Les volutes en dentelles,de ses sens indécentselle... se déshabille le coeuret dévoile ses rondeurselle... s'offre du bout des yeux,se froisse à la pulpe du doigt,elle... ose, toute poudrée de rose,son teint enfin velouté,elle... ...n'osenon... elle n'ose se parfumer....Virginale affriolante, sa pudeur exquise veut, aux seuls papillons, offrir la volupté.
Posté par Mouette rieuse à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
21 mai 2006

Lascive à Pise

A Pise, la belle tour se penche à la recherche du sol. Où se reposer.A Pise, il y a une belle lascive, dans une cour ombragée, près d'une fontaine. A Pise, cette racine qui m'a touchée d'une pensée pour ... Pour Toi, qui me disais ; "regarde les arbres, les amoureux y voient des formes que nul ne perçoit." Photo Berlioz
Posté par Mouette rieuse à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

18 mai 2006

Prends

Délaisse les heures qui se secondent.Saisis le temps, doux écoulement d’ondesImpalpables grains de sableSource indéfinissable.Prends mes mots qui s'y déposentNe crains rien et ose. Ecailles déchiquetéesBlessures émiettées.Ouvre tes bras, saisis-moi.Et provoque mon émoi.Le désir nous embraseTel un voile de gaze.Range tes remords et tes regretsSavoure ce moment sucré.Le temps s’oublie en délicesLe temps est l’émoi que tu tisses.
Posté par Mouette rieuse à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
11 mai 2006

Ce n'est qu'une vague...

Je voulais t'écrire les mots bleus de la mer. Et ceux friables des pâtés de sable. Je voulais te caresser d'écume si douce, et te chanter le coquillage en collimaçon. Et j'ai cherché au fonds de moi cette douceur étrange qui s'en fût, qui s'enfuit. Je voulais te dire les mots soyeux en volupté suave. Et déposer le brûlant sur ta langue qui enflammerait ton corps. Je voulais te surprendre de mes hanches polies comme galets, et de mon goût salé. Mais j'ai creusé le puits de mon coeur, sans atteindre le fonds où se cache ton écho.... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
02 mai 2006

Cadeau empoisonné

Je t'offre...ma peau en soie froisséemais pas le fer à repasser.Je te donne...mes cicatrices débilessi indélébiles.J'ai caché...au creux de mes motstous mes maux.Je te les offre, à découvrir sous leurs papiers violets, aux couleurs si gaies.Je te les donne, à lisser de tes doigts dont la pulpe doucelaisse l'empreinte de tes pouces. Je me suis découverte...de ma peau qui frissonnede mes mots qui résonnent.
Posté par Mouette rieuse à 17:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
29 avril 2006

Neptune

Libertinement inspirée par « Testostérone émoi » de Y. Jamait Il me parle d’Océans et de courants… ...je ne pense qu’à ta chute… de reins. Méditerranée, Atlantique, Eole… ...je te l’avoue ? je m’en fous…. Il termine ses phrases par « tu vois ? »… Mais oui, je vois ! tes fossettes au creux de ses reins. Et tes fesses si joliment pommées. Cela en devient lancinant. Je réponds poliment « humm humm », clignant des yeux pensivement, rêvant de polir tes courbes. C’est pas ma faute, c’est mon instinct biologique. Guidée par... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 13:06 - - Commentaires [5] - Permalien [#]