26 juin 2006

MON truc

Il adore me l'emprunter, mon truc à moi. Pourtant il en a un vraiment très chouette, chez lui, je l'ai vu et je sais qu'il est précieux. Mais il aime aussi le mien. Vous savez bien ce que c'est, quand même. Un truc qui vous accompagne depuis des années. Dans lequel vous avez pleuré et ri. Qui vous a réchauffé quand vous aviez trop froid sans lui. Un truc. A vous - rien qu'à vous-. Qui vous colle à la peau, tout doux moelleux, comme si c'était une partie de vous. On dirait qu'il ressemble à tous les autres, mais il n'a pas de... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 08:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

01 avril 2006

Conte pas de fée

C'était l'histoire d'une vilaine très belle sorcière. Une histoire comme dans les contes défaits de fées. Une sorcière qui fait peur aux enfants qui l'adorent parce qu'elle fait peur, justement. Parce qu'ils savent bien qu'à la fin, c'est toujours la gentille -et douce et brave et courageuse- héroïne qui va gagner. Généralement elle est blonde, l'héroïne, comme dans les western(s). Vous savez bien : la rousse, c'est la femme de mauvaise vie, la brune c'est l'aventurière et la blonde la gentille- que le héros toujours il la... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
11 novembre 2005

Ce que je suis devenue ?

Je sais que tu te poses cette question. Je l'entends. Que tu n'as pas la réponse et qu'elle tourne comme vis sans fin dans ta tête. Dans tes nuits d'insomnie. Ces terrifiantes nuits blanches qui se noircissaient quand j'étais près de toi. Ce que je suis devenue, mon Homme ? Oui... mon Homme. Avec le ptit possessif devant, et la majuscule qui suit. Mon Homme. ... le sais-tu seulement que je t'appelais ainsi ? Ces mots là, ne sont plus que souvenirs.  Bouquet sec. Même s'ils paraissent vivaces, parce que j'en écris encore, et... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 17:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
28 octobre 2005

Je pars

C'était il y a quelques mois, comme un conte défait, comme un conte qui finit mal ...Je m'en vais, mon amour. Oui, je pars. Sans retour. Pour toujours ou à jamais comme tu préfères l'entendre. Crever de solitude loin de toi. Oui, je pars, m'évapore, me dissous. Comme tu préfères l'entendre mon amour. Je vais tenter de reconstituer le puzzle que tu as fait de moi. Tenter de me voir sans être dans le flou. Ne plus souffrir de tant t'aimer, de tant être aimée, de tant en être mal. De ne pas comprendre pourquoi je me rétractais, malgré... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 15:11 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
19 octobre 2005

Mouche désorientée

C'était une mouche.Toute noire mais avec un peu de bleu sur les ailes, quand même, histoire de faire joli (vous savez bien que j'adore les contes défaits de fées). La mouche traversait de son vol bruyant la rivière Démotus. Tentait de se faire discrète, mais comment ne pas se faire entendre, alors que l'on bourdonne de façon agaçante des ailes ? Mouche était attirée par le parfum de ce cadavre qui se décomposait lentement, déposé sur les gros blocs de l'île, au milieu de la rivière. Un cadavre exquis, quand même ! C'était une... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 17:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 octobre 2005

Peur ?

Etait-ce de la peur ? Ce sentiment là ?  Non, elle devait se tromper ! Pourtant, ce serrement de la gorge, cet étouffement soudain... Peut-être de la stupeur, de la colère, de la rage ? Pas de la peur quand même ! Elle tenta de faire dire ce "non" que sa raison attendait, mais tout s'emmêlait comme bobine au sol. Plus elle tirait sur le fil plus la bobine filait au loin, aussi légère que bille de polystyrène. Elle devait se tromper. Comment pouvait-elle en avoir peur ? C'était impossible...Elle ne se trompait pas en... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 12:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

11 octobre 2005

Il était une fois...seconde version

C'est ainsi que débute tout conte de fée qui se respecte. Mais là, c'est par ces mêmes mots que débutera un conte défait irrespectueux ! Il était une fois, dans un passé proche, l'histoire jolie de (...).L'histoire défaite commence bien entendu par la fin du conte de fée (...)Voilà, les personnages sont plantés. Le décor ? Il n'y en a pas (...)Les années passèrent. (...)Et (...) un nouveau conte de fée se dessina. (...) Alors, le blog disparut. (...)Et elle ouvrit un autre blog (...)(...) LAISSEZ MOI EN PAIX (...)  ... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 00:44 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
24 septembre 2005

Rêves

De mes rêves de néantSaisis tout mon amant,Ne laisse rien s'enfuir,Tu sais m'anéantir. De ma vie loin de toi,Au parfum de sous-bois,Rêve tout, mon amantLe vrai, l'éperdu, je te mens. De mon amour blesséAu goût tiéde et salé,Lèche les plaies en sangSaoûle-toi, mon amant.Blesse, fouille et râcleA tes mots point d'obstacle.Poinçonne mon armureDe tes murmures. Je suis si forte.Je suis si morte.Forte.Et morte.
Posté par Mouette rieuse à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2005

Dossier sans étiquette

Carthésien, fronts carrés, cellules ordonnées, passez, circulez, ce n'est pas pour vous ! (quand je pense que je croyais faire un peu partie de ce type de pensants  là !).Parce que cette nuit a fait germer dans ma cervelle aux classements rigoureux (pour moi, le rigoureux, je sais bien que vous ne classez pas de la même manière ), donc le germe d'un truc bizarre. Un pas rose ou vert, à classer dans "rêves debout" ou "pensées farfelues". Ni noir "souvenirs amers" ou violet "encore en... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 01:02 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
08 septembre 2005

Le bourreau

Elle avait reconnu son pas. Se glaça, immobile, toute entière réfugiée dans sa peur. Non, ne pas crier, ne pas hurler. Ce serait lui donner trop de joie. Le bourreau arrivait à pas feutrés. Prêt à reprendre son travail ignoble. Elle était immobile, allongée, sur le front quelques perles de sueur glacée. Ne pas lui donner cette joie malsaine de lui montrer sa douleur. Résister. Elle banda ses muscles, respira profondément, tenta de retrouver la maîtrise d'elle. Sa présence feutrée s'approchait. Mon dieu, non, je ne suis pas prête, pas... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]