17 juillet 2006

Réveils

Le réveil sous la lumière crue me plongea dans la terreur. J’étais là, écartelée, sous cette violence blanche. Je m’étais endormie dans la douceur du soir. Même si les étoiles n’étaient pas là pour me tenir la main. C’était l’hiver et le ciel était couvert. Je n’avais pas compris que je me réveillais, c’était cette terreur qui m’avait écarquillé les yeux. Il y eut ce hurlement de sirène. Et les pas vifs qui résonnaient. Et le sang que je devinais par l'écarlate. Des tuyaux que j’avais arrachés. Tous les tuyaux. Les sondes; gastriques,... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 08:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

15 juillet 2006

Pistou pour l'Insa

Mon fils,je sais, je sais, quand on a deux fils et deux filles, il est parfois difficile de savoir duquel on parle... Mon ado-fils, tu as 17 ans. Depuis trois ans, tu mènes tes études au lycée de façon à atteindre ton but. Depuis un an et demi, tu tisses avec ta demoiselle de coeur une histoire belle et forte. Des écoles que tu avais choisies pour tes études à venir, tu viens d'avoir les résultats. Tu es admis à ton premier voeu, l'INSA (Institut National des Sciences Appliquées) à Toulouse. Ce qui va te permettre de rester encore... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 10:52 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
03 juillet 2006

Dernière minute.

Ado-gars a eu son bac. Avec mention bien, ce qui lui sera fort utile pour l'école qu'il brigue. Amie-de-coeur-d'ado a eu son bac. Avec mention. Qui lui sera fort inutile en fac de droit. Bon, on a bu le champagne. Enfin, eux. Moi, ça a été une Guiness. Les bonnes nouvelles, il faut aussi les dire.La moins bonne ça a été la fin de repas, dans la petite cour du petit restaurant. Parce qu'ado-fille a dit que j'étais une maman psychopathe-merci Mandraxx, je pose le bonnet d'âne sur ma tête- (avis au bloggueur qui va croiser ma route... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 22:10 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
25 juin 2006

Terreur à Toulouse

Il y a un eu un hurlement. Même pas étouffé. Qui venait de sa chambre. Le problème, c'est que je reconnais leurs cris, à mes enfants. J'ai donc souri et dit aux ados qui étaient avec moi, tranquillement, "Tiens, il y a une araignée dans sa chambre". La porte s'ouvrit violemment, se referma avec la même douceur. Oui, elle avait bien vu un animal... "M''man, là, tu t'affoles pas, on gère, tu vas vite dans le jardin et tu fermes la porte; y' a un mulot dans ma chambre".Bon, passée la seconde de terreur pure,... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
18 juin 2006

Sherpa (ben quoi...)

Cher P'pa,dis donc, tu sais que cela fait deux ans ? que je n'ai plus à m'inquiéter d'oublier de t'envoyer une carte et de te téléphoner ? C'est vrai ça, je n'y avais pas pensé avant, tu es mort aux environs de la fête des pères. Pas d'hypocrisie, tu sais bien en réalité que ta mort m'a libérée d'un poids. Je ne la souhaitais pas, mais que tu ais fermé tes yeux sur ma vie, et bien, elle m'en a parue moins violente. Il m'est plus facile de faire un peu différemment des autres sans ton jugement incisif. Concis, en trois mots, et un... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 09:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
12 juin 2006

Philo

Allez, hop, fini de stresser dans l'attente, les sujets ont été distribués il y a deux heures. Courage, les bacheliers ! Nous sommes partis en moto, histoire d'aérer les neurones surchauffés, et d'éviter les bouchons. Après la troisième vérification de trousse, la fétiche, celle qui est sale et déchirée. Bon, pour la philo, on ne peut pas dire qu'il s'en fasse... Ce seront les maths et la physique qui pèseront dans la balance des coefficients. Moi, je ne me souviens plus que de ceux des marées ...mais je ne le lui ai pas dit. Hier... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 10:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

09 juin 2006

Deux de plus, deux !

Avant-hier, aîné  fêtait ses 26 ans. Aujourd'hui, benjamine fête ses 15 ans. Que dit on déjà ? Une grossesse, une dent ? Baliverne ! Mes quatre grossesses ne m'ont coûté aucune dent... C'est juste cette sale maladie, qui a décidé de le faire ! Hier, la douleur avait envahi. Aujourd'hui, elle s'est assourdie.Demain, elle sera canalisée, tout à fait. Elle me l'a garanti. Aujourd'hui, ce seront mes deux derniers repas en terrain connu. Je veux manger, déguster, savourer, grignoter.Je veux, en souvenir de tout ce que, peu à... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 08:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
08 juin 2006

Tu as réussi

À quatre ans, elle savait lire. Mais le psychologue scolaire et l'instituteur avaient refusé de prendre l'horrible responsabilité de la faire passer au CP. Juste un an plus tôt que la norme. Mon appel fut rejeté. Elle resta donc en maternelle. Et commença les maux de ventres matinaux. Au bout de deux mois je fus convoquée. "Il faudrait que vous soyez plus présente, que vous lui fassiez faire des activités annexes..." Donc, bien que ne travaillant pas le mercredi et étant à 17 heures à la sortie de l'école, ce n'était... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 10:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
03 juin 2006

Lui

Pendant des années j'ai détourné la tête. Ses sculptures me donnaient la nausée... J'étais assise à la terrasse d'un café que nous, les collégiens de la petite ville du bord de mer, fréquentions. Je buvais une limonade, feuilletant au soleil le livre offert pour mes 13 ans par mes parents. Je l'adorais, Giacometti ! Comme d'autres étaient fan des Doors certainement.  Giacometti et Modigliani. Allez savoir pourquoi ! Le monsieur aux cheveux blancs, à l'allure si respectable, était assis à une table proche. Et il me parla... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
26 mai 2006

On est combien ce soir ?

Faites des enfants, qu'ils disaient ! Plein, en plus ! parce que la vie c'est beau quand ça grouille ! Et voilà, qu'arrivant à l'aube du demi-siècle, alors même que vous sentez que vos épaules peu à peu se dégagent du poids des cartables en s'allégeant du poids des ans, bref, alors même que peu à peu les enfants quittent le nid... ils reviennent ! En douce compagnie. La chambre vacante, que vous aviez un instant rêvée d'être un joli bureau -rien que pour vous- a fini par accueillir un lit deux places. Pour les week-ends prolongés,... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 22:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]