31 janvier 2006

Douceurs croustillantes

Il y eut les cannelés pour Arcadia et Epsilon, cet été. Puis il y eut les cannelés pour Berlioz and co. Il y eut ceux pour les enfants, la famille, les collègues, l'amant, les copines. Je crois que je suis la toulousaine aux cannelés. Ne pouvant vous envoyer par chronopost ces petites douceurs (je suis intraitable, ils ne doivent être consommés que dans les 24 heures suivant leur cuisson, pour être délicieusement crousti-fondants), en voici donc la recette. Proportions prévues pour 54 cannelés en format... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 18:43 - - Commentaires [37] - Permalien [#]

31 janvier 2006

Rendez-vous à l'hôtel

Rendez-vous à l'hôtel, près du fleuve. Oui, à l'hôtel, où l'on paye pour s'offrir un lieu anonyme et neutre. Sans rien de rattaché au familier. Pas de photo, pas de musique. Même pas l'arôme du café dans l'entrée. Rien. Que de l'affligeant de banalité neutre. Et du troublant...si troublant pourtant...Mais avant... avant je veux te retrouver dans un petit café. Où les croissants traînent dans une corbeille à carreaux Vichy, sur le comptoir. Nous boirons quelques cafés. Et serons impatients de nous lever et de partir. Pleins... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
30 janvier 2006

Sorcellerie

Il était sorcier. Et son souffle tétanisait. Elle était poupée vaudou. Et ses aiguilles tuaient.Ils s'étaient rencontrés.A un bal masqué.S'étaient aimés au premier rayon de lune.Avaient tenté l'étreinte pas fatale. Mais comment cesser de respirer ? Comment défaire la pelote mortelle ? Ils avaient croisé les fers de leurs sorcelleries. A deux, nous y arriverons.Elle avait lancé une aiguille sur le sorcier. Pour que son souffle en émousse le dard.Il avait soufflé dans le cou de la poupée. Pour la guérir de tuer.Le sorcier se dégonfla... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 20:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
30 janvier 2006

Professeur Mouette

Issu des archives de l’Humanité, voici un extrait – largement tronqué et remanié, je m’en excuse - d’un article de P. Jourdana , paru en mai 2000. Il y écrit la critique d'un livre "Le Secret de Joe Gould" de Joseph Mitchell, article qui porte le joli titre de ; L’imposture magnifique du Professeur Mouette (…) En 1942 (ça ne nous rajeunit pas, tout ça !), dans le New-Yorker (non seulement c’était il y a longtemps, mais aussi aux Etats-Unis !) J. Mitchell signait des chroniques de la vie quotidienne,... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 08:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
29 janvier 2006

Règles du je

Ames sensibles, zappez, ce n'est que du laid. Des règles, ici ? Pour quoi, pour qui ? Pour vous, bien sûr. Je n'ai pas le droit d'écorner de mes mots votre personne, bien sûr. Pas le droit de tenir des propos contraires à l'humanité, évidemment.  Mais la mienne, de personne humaine ?  Ne suis-je pas libre d'en faire ce que je le veux ? Pas de règle qui me maintiendrait dans l'angle droit de ses bords. Je veux de l'aigü, du rond qui se tord en spirale, du compas à la pointe sanglante. Je suis ici chez moi, dans... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 10:41 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
28 janvier 2006

La Rose nappée de blanc

Comme elle portait bien son nom, aujourd'hui, ma péniche familière. "Titaneige"... Et moi, qui marchais sous les flocons fins, le bonnet au rebord blanchi, le nez rougi, le silence feutré en écharpe de ouate.  Le sentier qui suit le canal était déserté, parsemé de quelques bonhommes de neige en souvenirs d'enfants heureux. J'aurais aimé marcher dans le jardin des Plantes, mais la prudence avait fermé ses grilles. Je l'ai longé, savourant ses arbres immenses, parasols blanchis. Regardant à travers les... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 20:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

28 janvier 2006

Déséquilibre

Tu l'as volée. La balance de mes choix à venir. Tu as pris ma main et m'as fait lâcher la prise. Celle qui me permettait de gravir MA falaise, et tu en as profité pour dérober un des plateaux. Balance manchote. Inutile. Comment peser mon à-venir ?  Un plateau. Pourquoi m'avoir ainsi amputée. Il doit être dans ta poche, ce plateau ridicule, tenant compagnie à ce bout d'aspirateur oublié, à ces cartes empilées que tu fouilles en pestant. Comment vais-je pouvoir peser mes choix ?  Tu me parles, le plus doucement... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 13:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
27 janvier 2006

Etoile noire

Il regarde autour de lui, inspecte les pièces une à une. Tout est ok. Pas nickel-nickel, mais correct. Pas trop rangé, mais au moins propre. Il n'y a pas de slips qui traînent ou de trognon moisissant au coin d'une étagère. Ca ira bien, quand ils viendront. Il enfile son blouson. Ferme un à un les fermetures et les boutons pressions. Avec des gestes familiers et mécaniques. Pas besoin de réflexion. Il fait cela depuis si longtemps. La cagoule et l'écharpe. Pour ne pas avoir froid. Il se demande comment son corps fait pour y... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 17:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 janvier 2006

Une histoire des sens (couverture)

Sans-amour-fixeSans toit,Sans Toi, Sans Moi,Ni bouteille, mais avec l'ivresse d'un amour transparentPour fêter notre chagrin !
Posté par Mouette rieuse à 14:50 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
27 janvier 2006

Avant

Non, vraiment, ça ne se décide pas, c'est ainsi. Je ne peux même pas t'en demander pardon. C'est ainsi. Pas de palpitation du coeur, pas de mains moites de se serrer dans les poches en te guettant au coin de la rue. Rien. Même pas la première rose qui aurait été conservée comme relique d'une histoire en gestation. Je me souviens - oh je voudrais tant oublier pourtant - avoir caressé des doigts des pétales décolorés, les yeux gonflés de chagrin. Quand je savais. Ce qu'était d'aimer.Rien de rien. Pas envie de projet avec toi. Les... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]