31 décembre 2005

Cher Papa Nowell

Merci.Je te revaudrai cela l'an prochain.Ces trois nuits à danser, à cinéma-ter, à chinois-er. Ces trois nuits à m'épuiser les muscles oubliés, à me noircir les poumons et rosir mon coeur. Je ne veux pas de réveillon, c'est vrai. Mais je suis bien sûre que toi aussi tu te reposes, après les agapes-bolducs-chocolats de Noël, non ? Merci pour les espoirs en éclats de ma bulle crevée. Je balayerai demain, c'est promis. Merci pour les non-dits entendus, pour les rencontres, les pas de danse, les cafés. Merci pour les amis attentifs,... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 17:28 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

31 décembre 2005

La poule

Parfaitement, je m'en moque. Si tu ne veux pas me lire, il ne faut pas laisser ouvert ton poulailler, au n° 22. Je suis aussi stupide qu'une poule moi, je continue d'y laisser traîner mes plumes. Dans le poulailler de chez toi. M'en moque que tu ne sois pas content de me lire. M'en moque, j'ai du chagrin. Alors je pleure des mots, je mouche des phrases, je hoquète en caractères. Poule mouillée de flots. Voilà. Il ne fallait pas me nourrir de farines volages. Besoin de vrai, en grains dorés à picorer. Qui naissent d'un champ aux... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 09:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
30 décembre 2005

Ma dame de feu

Esquisse de tableau de Sophie Lambert, retravaillé par la Mouette
Posté par Mouette rieuse à 19:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
30 décembre 2005

Dans le silence assourdissant

Il y a tant de bruit que l'on ne s'entend plus. Pourtant, écoutez bien leurs silences. N'entendez vous pas votre ami, là bas, chez lui, qui ravale ses larmes entre deux whiskys ? Et l'écho étouffé de celui qui broie son noir du dedans, en rêvant amèrement d'un demain illusoire ? N'entendez vous pas celle qui se mure dans sa solitude et qui ne vous appelle jamais quand elle a peur de n'être qu'ombre ?Il y a tant de bruit en nous que notre crâne devient cellule noire, capitonnée. Où allons-nous, aveugles sourds et muets, pour ne... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 décembre 2005

Résolution meurtrière

Oui, je n'en ai qu'une, de résolution, pour cette année. En souvenir de ces trois dernières années. Je la dédie à ;Delphine, ma douce et belle belle-soeur, terrassée par une crise cardiaque, à 33 ans. Après que nous ayions passé trois semaines ensembles. Après que je me sois moquée de ta fatigue (stupide que je suis). Après que je t'ai conduite à ta visite au médecin du travail (mais enfin, merde, vous ne pouviez pas écouter son coeur ? ).Fabrice, mon jeune ami, qui m'avait emmené écouter à la Halle aux Grains un merveilleux... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 12:50 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
29 décembre 2005

Minuit trente

Aller, on y va. Hop, le blush sur les joues, le gris sur la paupière. Les petits talons. Le pantalon souple. Le poil suffisament décoiffé ? C'est parfait. Psssiiittt, trois ptits coups de parfum. Mon Ambre favori, qui réchauffe mon nez quand ma peau s'échauffe. Je vais danser. Vivre en procuration de musique et de mon corps qui s'échappe de moi. Elles ont dit "minuit, on ne fera pas de bruit, le carosse sera devant chez toi". Je les connais, ce sera minuit trente, elles sont toujours en retard. Il paraît que l'on... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 00:12 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

28 décembre 2005

Dame en grâce

J'ai rencontré aujourd'hui, au musée des Augustins, la grâce incarnée. Touchée, émue, atteinte dans ce qui en moi crie le beau, le pur. Oeuvre anonyme de la seconde moitié du XV ème siècle, Notre Dame de Grasse était là, sur son socle. Sculpture d'un peu plus d'un mètre de haut. Qu'elle est émouvante, si vous saviez ! Il y a dans son regard la jeunesse, dans sa bouche la bonté en promesse.Voici la sculpture, avant sa restauration, et voici son visage si beau et étrange.
Posté par Mouette rieuse à 20:42 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
28 décembre 2005

Sale temps pour elles

Mains ; on a des crevasses partout, c'est affreux. Peau ; revendiquez les filles, saignez, soyez rêches, elle finira par vous soigner. Mains ; penses-tu, elle a dit qu'elle "n'en avait rien à faire" de nous ! L'hiver ça lui vaut rien au moral.Ego ; je vous l'avais dit que le soleil lui manquait (...)Mélanine ; je suis en veille, pfft, quel ennui, vivement qu'elle se dore un peu. Vous ne trouvez pas que j'ai sale mine ? Ego ; un peu, mais on fait  (...)Elle ; Ego, je t'ai déjà dit de la mettre en veilleuse. Il faut te... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 10:09 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
27 décembre 2005

Chardons

Flammes aigüesRouges de sang figéEspoirs insensésD'un coeur prisonnier.               Dans ton gant de glaceChardon en cristaux de vieNe te laisse pas allerA mourir.Merci à Kyrielle pour le chardon de glace, à ma fille pour la fleur en chardon de coeur.
Posté par Mouette rieuse à 17:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 décembre 2005

Une histoire des sens (fin)

Dis-moi, Toi, tu le sais bien que les histoires se terminent un jour. Parfois, en points de suspension. Comme le temps. Qui joue à saute-mouton avec les nuages. Et dénude les arbres, fige l'eau vive en cristaux.L'hiver a recouvert de gel notre parc. Notre histoire, à Toi et Moi, sur ce banc de bois... notre histoire était belle, pourtant, pourquoi y mettre fin ?Oui, elle était belle, et de mensonges ; elle est ce que nous sommes. Même les jolis romans ont une dernière page. Et une couverture. La nôtre pourrait être en décor de... [Lire la suite]
Posté par Mouette rieuse à 14:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]