Pas de CD d'installation. Non, m'man le facteur est bien passé pourtant. Rage! Week-end sans internet.
Pas de nouvelles douces-amères à vous annoncer, juste des clins d'oeil qui se poursuivent.
De mon bureau, observer le ciel qui se charge de nuages découpés par la lumière du soleil.
Assise, remercier pour le café impromptu, les paroles sans but, l'ironie salvatrice, le regard perçant mais dont la pointe est émoussée pour ne pas brusquer (merci bel-ami, je crois que je te nommerai ainsi).
Se dire que, vraiment, je n'ai plus envie de travailler, plus envie de chiffres, non. Je voudrais m'allonger dans l'herbe et croquer une pâquerette, rire et boire une bière fraîche. Bientôt ?